Comment cacher un vis-à-vis sur un balcon ?


Aujourd’hui, parlons d’un problème très fréquent en appartement… et en ville : le besoin de cacher un vis-à-vis sur un balcon !

Vous avez la chance d’avoir un bout de balcon, vous aimeriez en profiter pour manger dessus, pour bronzer tranquillement ou pour vous installer à lire au soleil… mais vous êtes dérangé par un vis-à-vis : un autre immeuble en face, un vis-à-vis plongeant, des voisins un peu trop indiscrets à votre goût. Quelles solutions pour cacher ce vis-à-vis gênant ?

Le brise-vue, un basique qui a fait ses preuves

Le brise-vue reste un indispensable quand on souhaite cacher un vis-à-vis sur un balcon. Souvent conçu en polyéthylène, il a plein d’avantages :

  • Il résiste bien aux UV et peut donc être conservé plusieurs années sans se décolorer.
  • Il résiste à l’humidité, si bien qu’il n’est pas nécessaire de le retirer lors des hivers particulièrement pluvieux.
  • Le brise-vue vous offre une vraie intimité, il dissimule souvent jusqu’à 99% de la visibilité sur votre balcon.
  • Il se fixe facilement (on peut utiliser de simples colliers de fixation), idéal pour les non-bricoleurs !
  • Il s’enlève facilement (idéal pour les locataires ou pour ceux qui ont peur que leur copropriété ne leur demande de retirer le brise-vue).
  • Il est bon marché (pour un brise-vue d’une hauteur de 1m20, correspondant à la rambarde d’un balcon classique, il faut compter moins de 30€ pour couvrir 5 mètres de longueur de balcon).

Il ne protège pas en cas de vis-à-vis plongeant (vis-à-vis en hauteur, si vous avez par exemple un immeuble beaucoup plus haut que le vôtre qui donne sur votre balcon) mais peut déjà vous donner l’impression d’être davantage abrité, en particulier quand vous êtes assis sur le balcon.

Vous pouvez acheter un brise-vue en ligne à tout petit prix, livré avec toutes les fixations prêtes à poser. On en trouve aussi très facilement dans les grandes surfaces de bricolage.

Notez aussi que ces brise-vue sont souvent beaucoup plus durables et plus occultants que les canisses (les canisses, ce sont des brise-vue généralement en bambou ou osier, où les branches sont fixées les unes aux autres par un fil de fer), même si l’on trouve de plus en plus des canisses en matière synthétique qui résistent mieux aux intempéries.

Brise-vue en canisses
Brise-vue en canisses

Cacher un vis-à-vis sur un balcon avec des plantes

Deuxième option plus onéreuse mais très sympathique pour se protéger d’un vis-à-vis sur son balcon : faire des plantations ! Du côté des avantages, on note :

  • Le fait de végétaliser son espace balcon, qui le rend souvent plus agréable à vivre (et à regarder quand on se trouve à l’intérieur de son appartement) ;
  • La possibilité de choisir des plantes en fonction du type de vis-à-vis à cacher : plantes en hauteur, plantes retombantes…
  • La possibilité de trouver des plantes peu contraignantes à entretenir et bien robustes.

Côté inconvénients, c’est un aménagement plus cher car il faut prévoir les plantes, les pots, le terreau, quelques outils basiques et de quoi entretenir votre petit jardin de balcon (arrosoir, engrais, etc). Et cela demande quand même un entretien minimal pendant la belle saison (arrosage).

Quelques conseils :

  • Lors du choix de vos plantes, faites-vous conseiller pour tenir compte de l’ensoleillement du balcon.
  • Si vous ne voulez pas vous creuser la tête avec l’entretien, optez pour des plantes faciles à vivre (bambous non traçants par exemple) et des bacs avec réserve d’eau qui vous épargneront des arrosages trop fréquents en été.
  • Pensez à ce qui peut vous faciliter la vie : des socles à roulettes pour déplacer vos pots facilement au gré de vos envies, des jardinières suspendues si vous avez peu de place au sol…
  • Positionnez toujours les jardinières à l’intérieur du garde-corps car en cas de chute, vous seriez responsable si la jardinière tombait sur quelqu’un en contrebas.
  • Pensez à l’écoulement de l’eau quand il pleut beaucoup (percez le fond des pots qui sont en extérieur).
  • Pensez aux saisons : certaines plantes ont un feuillage persistant (qui ne tombe pas en hiver), ce qui permet de garder un balcon bien vert toute l’année (c’est le cas avec les bambous, même si certaines feuilles peuvent jaunir un peu).
Balcon parisien végétalisé
Balcon parisien végétalisé

Pour ma part, j’ai végétalisé mon balcon avec :

  • Des bambous nains en jardinière : ils grimpent jusqu’à 30 cm de hauteur, de quoi cacher un vis-à-vis sur un balcon avec l’immeuble d’en face en ayant l’impression d’être « tranquille chez soi » quand on est à table ou allongé sur son transat. J’ai opté pour des bambous pleioblastus pumilus et pleioblastus distichus. Ca résiste à tout (même à la neige).
  • De « grands bambous » en pot pour délimiter des espaces sur le balcon et cacher un vis-à-vis en hauteur dans un angle. J’ai opté pour du bambou Fargesia Rufa, non traçant et bien touffu. Là aussi, très résistant et peu d’entretien.

On peut bien entendu compléter ça par des plantes et fleurs « d’agrément », pour se faire plaisir (j’ai pour ma part des œillets, un camélia et un rosier).

Des plantes comme le lierre peuvent venir retomber en rideau sur un balcon et cacher un vis-à-vis si vous ne pouvez pas poser de brise-vue. Ca pousse vite et c’est résistant.

Cacher un vis-à-vis en hauteur

Si le vis-à-vis de votre balcon est en hauteur, avec des gens qui ont une vue plongeante sur votre espace de vie, il n’y a pas 36 solutions: il faut couper le regard en mettant quelque chose au-dessus de votre tête. Il y a 3 grandes options :

  • La pose d’un store banne que vous pouvez déplier quand vous vous installez dehors. C’est évidemment la solution la plus coûteuse, et elle exige une autorisation de la copropriété… mais c’est très efficace !
  • La pose d’un auvent rétractable : on trouve par exemple ce type de modèle qui se fixe sans perçage entre votre sol et le « plafond » s’il existe. Cela reproduit le principe du store banne, mais avec un dispositif amovible.
  • L’utilisation d’un parasol : prenez tout simplement un parasol orientable, que vous pouvez ainsi ouvrir à l’envi et diriger dans le sens de votre choix.
Un store banne
Un store banne
Principe de l'auvent rétractable
Principe de l’auvent rétractable

Cacher un vis-à-vis sur un balcon : panneaux en hauteur

Si votre copropriété le permet, il est aussi possible de poser des panneaux occultants pour protéger son balcon des regards. Quelques inconvénients cependant :

  • Vous risquez de réduire considérablement la luminosité dans votre appartement car les panneaux, en montant souvent à une hauteur de 180 cm, coupent une bonne partie de la lumière entrante.
  • Il faut veiller à la fixation des panneaux avec une vigilance extrême car ils seront forcément très exposés en cas de vent. Un panneau s’envolant et heurtant de plein fouet une personne peut devenir mortel. Souvent, les panneau bénéficient d’une double fixation : au sol et contre le garde-corps. Cela avantage donc ceux qui disposent d’un balcon avec garde-corps maçonné (muret), qui peuvent fixer solidement les panneaux avec des chevilles et des vis.

Cacher un vis-à-vis : les contraintes à prendre en compte

Quand on veut cacher un vis-à-vis sur un balcon, il existe deux éléments principaux à prendre en compte :

  • Le règlement de copropriété
  • Le poids des installations que vous faites sur votre balcon

Règlement de copropriété et balcon

Chaque résidence qui fonctionne sur le principe de la copropriété doit posséder un règlement de copropriété. C’est une obligation légale. Ce règlement, rédigé par un notaire, va définir ce que les habitants de l’immeuble (qu’ils soient locataires ou propriétaires) ont le droit de faire… ou le devoir de ne pas faire.

Très souvent, le règlement de copropriété va comporter des instructions spécifiques pour les balcons. Par exemple, il va interdire aux gens de faire sécher du linge sur le balcon, ou d’accrocher des jardinières à l’extérieur des garde-corps, d’utiliser un barbecue à charbon ou de mettre sur son balcon des meubles ou accessoires dépassant la hauteur de la rambarde.

Cela peut limiter certains de vos choix. Il faut toutefois garder en tête que parfois, il y a le règlement « officiel »… et l’usage qui en est fait. Par exemple, dans mon immeuble, en théorie il est interdit d’installer des meubles hauts sur son balcon ou de poser un brise-vue. Dans la pratique, la moitié des appartements ont installé un brise-vue, une partie a mis des armoires de balcon en place et personne ne dit rien :)

Je vous conseille donc d’observer aussi ce qui se pratique dans votre immeuble : que font les autres habitants pour cacher le vis-à-vis sur le balcon ?

Si vous avez un doute, optez pour des aménagements à petit prix (brise-vue en toile, etc) que vous pourrez facilement retirer si on vous le demande, plutôt que des installations plus coûteuses (plantations, etc).

Poids maximum et balcon

Tout balcon doit pouvoir supporter un certain poids (la norme « classique » serait de 350 kg/m², permettant à plusieurs personnes de se tenir debout dessus simultanément).

Il faut bien avoir en tête ce poids quand vous installez des meubles, des bacs ou pots remplis. Un grand pot, plein de terre gorgée d’eau, peut peser très lourd.

Il est important de veiller à la sécurité de votre installation, même si votre objectif est de cacher un vis-à-vis sur un balcon.

J’espère que ces conseils vous permettront de réduire le vis-à-vis pour profiter de votre balcon loin des regards indiscrets !

Photos – Leroy-Merlin


    Poster un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Lorsque vous effectuez des achats sur Amazon.fr depuis ce site, vous me permettez de bénéficier d'une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.